LES RÉCITS DES ANCIENS

1939 - 1945

MÉFIEZ-VOUS DE VOS AMIS AUTANT QUE DE VOS ENNEMIS
(Histoire authentique - Le 3 avril 1945)

Le surlendemain de notre franchissement du Rhin, à Blankenloch au nord de Karlsruhe, je pénètre dans une maison en ruines et sans toit, lorsqu'un obus explose à deux mètres devant moi dans la pièce où je me trouvais. Je disparais dans le nuage de poussière et de gravats. Celui-ci se dissipant, les légionnaires admiratifs, voient leur courageux lieutenant resté debout calme et immobile. En réalité j'étais pétrifié de peur, incapable d'esquisser le moindre geste. Je leur ai avoué la vérité bien plus tard pour ne pas ternir l'image qu'il se faisaient de leur chef. Surtout que l'obus m'était envoyé par les artilleurs français qui ne connaissaient pas encore notre nouvelle position..

Le même jour je reçois l'ordre de donner dans la nuit l'assaut au "Gasthaus" situé à un carrefour à quelques kilomètres de là, sensé d'être tenu par les Allemands. Le fracas de nos mitrailleuses ne réveilla personne, le bâtiment était vide de tout occupant. J'installe mes hommes au rez-de-chaussée, moi même avec mon radio dans les deux pièces au premier étage. Soulagé de m'être sorti à d'aussi bons compte, l'âme en paix je me couche tout habillé pour m'abandonner à un sommeil réparateur .A peine les yeux fermés que j'entends dans la pièce à côte "halo ! Soleil Hélène, appelle soleil Hélène 13" ce qui dans le langage codé voulait dire : le commandant de la 6ème Compagnie appelle le chef de la 3ème section. Sans attendre l'appel de l'opérateur je bondis pour saisir l'écouteur. A cet instant précis un obus perforant arrive dans la pièce à côté et met en miettes le lit tout chaud que je venais de quitter. Lui aussi venait du côté français..

Echapper à la mort deux fois dans une journée, ça vous marque pour la vie. Lorsque aujourd'hui encore j'entends appeler une dame "Hélène" je revois ce lit, mon casque, ma veste et ma capote en miettes et moi, tenant l'écouteur en main, remerciant le Capitaine Simonnet : "Merci mon capitaine, vous m'avez sauvé la vie."

Capitaine Rajko Cibic
Trésorier de l'Association R.M.L.E. 3ème R.E.I.

Carte du lander de Bade
Maison allemande détruite en 1945
Combattants français dans les rues de Karlsruhe
Un groupe d'artillerie